Street marketing, comment la communication papier rivalise avec les écrans

Street marketing, comment la communication papier rivalise avec les écrans

Le street marketing est un des nombreux canaux d’acquisition du marketing. On trouve une infinité de déclinaisons, dont deux sont plus largement répandues. Le premier a pour objectif de promouvoir un événement, une marque ou un produit. Et le second vise l’obtention de retombées presse.
Lorsque les deux sont habilement combinés, les retombées médiatiques peuvent être gigantesques. Les plateformes (réseaux sociaux, sites et revues spécialisés) sur lesquelles tout le monde peut partager sa “découverte” étant une des principales composantes de la viralisation.

Quelques alternatives astucieuses aux Flyers

Se démarquer par rapport à la concurrence est parfois compliqué dans le domaine du marketing de rue. Les passants, fréquemment sollicités, ont besoin d’être interpellés par la publicité quelle qu’elle soit, afin d’éviter un refus… Et certaines entreprises ne manquent pas d’idées concernant leur communication :

Street marketing Monsieur Propre

La marque Monsieur Propre a par exemple utilisé la mentalisation de sa marque du point de vue de son public, avant de la décliner en une campagne marketing réussie.

En utilisant un passage piéton en ville, Monsieur Propre réussit à apostropher les passants en induisant le massage de propreté au travers du contraste de la blancheur de la « bande Monsieur Propre » par rapport aux autres.

Street marketing film ça

En se focalisant sur des objectifs similaires, la marque K2r (à gauche) a réalisé cette campagne. La marque réussit à ancrer l’usage de son produit pour vaincre les tâches, en utilisant de l’huile sur le sol. Les tâches d’huile étant particulièrement difficile à effacer sur du textile, la campagne prend tout son sens.

Pour une campagne street marketing petit budget, l’agence de publicité en charge de la communication du film “Ca” (à droite) a été brillante. Ils ont eu l’idée d’attacher un simple ballon de baudruche, accessoire principal de Pennywise à une bouche d’égouts. C’est habituellement le repère de l’antagoniste du film.

L’habile phrase pouvant faire référence au personnage lui-même ou à la proximité calendaire de la sortie du film.

Comme vous l’aurez saisi, certains dispositifs de communication de rue demandent beaucoup de moyens. Mais certains se distinguent par leur très bas coût et n’ont rien à envier au plus grands budgets…

En street marketing, c’est surtout l’idée que l’on retient.

Ce qui marquera votre cible réside davantage dans l’idée créative initiale que dans le budget investi pour votre campagne. C’est l’idée qui crée le souvenir, et c’est le souvenir qui mènera à l’ancrage de votre message publicitaire.

Prenons un exemple typique de la distribution de prospectus… Vous faites le déplacement pour distribuer des flyers et vous êtes étonnés de votre succès. Peut-être est-ce votre sourire ou bien est-ce votre entrain qui a inspiré la confiance des personnes passant à côté de vous ?
Passés quelques instants, vous avez fini de distribuer votre paquet et vous vous apprêtez à rentrer chez vous avec la conviction d’avoir fait un tabac. Vous quittez votre lieu de distribution et commencez à marcher, puis vous croisez la première poubelle… où vous retrouvez entre 50 et 75% de ce que vous avez distribué, “délicatement” mis en boule et jeté dans la poubelle !

Et si c’était ça la clé ?

Distribuer des flyers mis en boule avec du contenu uniquement à l’intérieur et les distribuer comme tel ! L’idée est d’inciter les personnes à découvrir le contenu, car vous attirez ainsi la curiosité de chacun.

Si vous faites les choses différemment, peut-être que vos clients vous choisiront sur cet élément qui vous distingue de vos concurrents…